Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 09:12

http://www.lematin.ma/journal/Elections-legislatives_De-gros-calibres-se-concurrencent-dans-la-capitale/158573.html

Dans les deux circonscriptions électorales de Rabat, la concurrence s'annonce serrée. Des adversaires de poids sont en lice pour décrocher les sept sièges à pourvoir.
 

A Rabat, de gros calibres se concurrencent pour l'obtention des sept sièges parlementaires impartis à la capitale. La bataille électorale promet d'être on ne peut plus rude. Difficile de se prononcer sur les chances de l'un des candidats dont certains viennent de changer leur couleur politique en raison de la non-obtention de l'accréditation de leurs partis.

« La circonscription de la mort » est sans conteste celle de Chellah qui doit faire émerger trois députés alors que les adversaires sont de taille. Le Mouvement populaire a choisi Omar Bahraoui pour mener cette guerre même s'il a été au cours des dernières années absent au niveau local. L'ex-maire de la capitale a brillé par son absentéisme au cours des dernières sessions parlementaires. Mais, il a réussi malgré tout à décrocher l'appui de son parti qui le considère comme une véritable créature électorale alors que quelques jours auparavant c'était Brahim Joummani qui était pressenti pour cette candidature. Celui-ci vient de rejoindre son parti initial le PAM qui l'a coopté dans la même circonscription. Selon des sources du parti du tracteur, on ne pouvait pas refuser sa candidature étant donné qu'il peut décrocher un siège pour le parti. «Joummani est le produit du PAM. Il n'avait jamais fait de la politique avant d'intégrer le PAM en 2009 », se défend un Pamiste.
Du côté de l'USFP, c'est Driss Lachguer qui affrontera ces deux candidats. Sa mission ne sera pas facile. En 2007, il n'a pas réussi à passer dans la même circonscription. Le défi est de taille pour lui. Il est appelé à déployer de grands efforts pour attirer les électeurs et éviter de chuter encore une fois. Le ténor socialiste n'avait pris sa revanche qu'en étant nommé ministre à l'occasion du remaniement ministériel. Il doit, à présent, prouver qu'il a une base populaire.

Il devra faire face à un autre calibre : Faouzi Chaâbi. Celui-ci a changé pour la énième fois son appartenance politique. Après le PPS et le RNI, il se présente cette fois-ci au nom du parti pour l'environnement et le développement durable (PEDD). Il a l'ambition de rempiler et ne lésinera pas sur les moyens durant sa campagne électorale. Il est conscient du rôle de la communication. En témoigne son site officiel qui trace toutes ses actions au Parlement. Arrivera-t-il à convaincre la population en dépit de sa transhumance ? En tout cas, sa position en tant que président de l'arrondissement Souissi jouera largement en sa faveur.
Mais, la tâche n'est pas aisée face aux concurrents. Abdessalam Ballaji du PJD en fait partie. C'est un homme de terrain fortement soutenu par son parti. Lequel a pu décrocher en 2007 trois sièges dans la capitale dont deux dans la circonscription de l'Océan. Contacté par le Matin, l'un des concurrents ne cache pas son appréhension quant à la force électorale du PJD dans cette circonscription. Le député Reda Benkheldoune a été encore une fois accrédité. Face à lui, on retrouve d'autres candidats de poids comme Abdelkader Tatou du Mouvement populaire qui a réussi à obtenir son accréditation malgré le bras de fer de certains harakis. M.Kerroumi qui est l'un d'entre ces derniers se présente cette fois-ci sous la bannière du RNI. Une situation qui ne semble nullement gêner les formations politiques du G8 qui s'entraident entre eux par tous les moyens.

S'agissant de l'USFP, il a opté pour Ahmed Rih, ex-parlementaire et secrétaire régional du parti à Rabat. Du côté du PAM, on a opté pour Mohamed Madhoune ; le secrétaire local et vice-président à l'arrondissement de Yaâcoub El Mansour.

Rude concurrence à Salé médina

A Salé médina, la bataille électorale sera également serrée. Plusieurs ténors politiques se concurrencent pour l'obtention de quatre sièges. Le parti de la lampe a accrédité son secrétaire général Abdeliilah Benkirane. Le Rassemblement national des indépendants veut reconduire le maire Noureddine Lazrek. Le Mouvement populaire a désigné sa carte gagnante Driss Sentissi. Le PAM a opté pour Rachid Abdi ; un jeune de 38 ans qui a fait ses études à l'étranger. Il a été élu président de l'arrondissement de Bettana. L'USFP a coopté une femme : Fatima Mouden, membre du bureau politique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Driss LACHGAR - dans Législatives 2011
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Driss Lachguar إدريس لشكر
  • Driss Lachguar إدريس لشكر
  • : Blog de Driss Lachguar
  • Contact

Recherche

Pages

Liens