Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2007 2 14 /08 /août /2007 11:21

Le procureur du Roi près le tribunal de première instance de Rabat a décidé de poursuivre en état de liberté provisoire, le maire de la capitale Omar Al Bahraoui et trois autres mis en cause.
Vendredi dernier, le procureur général du Roi près la Cour d'appel avait entendu les quatre mis en cause et les a traduits par la suite devant le tribunal de première instance, compétente en la matière.
La première séance se tiendra jeudi prochain et les mis en cause sont poursuivis pour non respect des dispositions relatives aux lois électorales, l'utilisation des moyens de l'Etat et le lancement d’une campagne électorale prématurée.

Dans la soirée de jeudi dernier, le domicile du maire de la capitale a fait l’objet d’une descente de police.

83 de ses invités ont été conduits manu militari au commissariat de police, tandis que d’autres ont réussi à prendre la fuite. On reproche à Omar Al Bahraoui, maire MP (El haraka Chaâbiya) de Rabat, de mener une campagne électorale avant terme. Mais le plus grave dans cette affaire est l’utilisation des moyens de la Ville. En effet, deux autocars de la Commune urbaine ont été utilisés pour le transport des «invités» à la résidence du maire.

A cela s’ajoute la mobilisation d’un certain nombre de responsables et du personnel de la Commune pour l’organisation de cette cérémonie. Pendant une bonne partie de la nuit, les agents de la police à Hay Annahda ont été obligés de mettre les bouchées doubles pour procéder à l’interrogatoire des personnes appréhendées et dresser par la suite les procès-verbaux. Vendredi matin, c’était au tour de Bahraoui.

http://www.albayane.ma/Detail.asp?article_id=65924

http://www.lopinion.ma/spip.php?article16344

http://www.leconomiste.com/ 

L'USFP et tous les partis démocratiques ne peuvent que se féliciter de la détermination des pouvoirs publics à faire respecter les consignes du discours de SM le Roi Mohammed VI. Il faut mettre fin à ces pratiques indignes d'un pays démocratique.
Nous espérons que la justice suivra son cours et que les pouvoirs publics vont traquer les pratiques (corruption d'électeurs, usage des biens publics, intimidation, campagnes électorales prématurées) qui visent à saboter ce scrutin majeur. Nous souhaitons également, que les leaders de tous les partis politiques rappellent à l'ordre les futurs candidats impatients, et prennent leurs responsabilités vis-à-vis de tous les dépassements.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Driss LACHGAR - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

salwa 18/08/2007 23:00

أنصار البحراوي حاولوا التأثير على الجلسة


مثل زوال أمس بابتدائية الرباط، عمر البحراوي عمدة العاصمة بمعية ثلاثة من مساعديه، وقد تم خلال هذه الجلسة تنصيب عدد من المحامين المطالبين بالحق المدني ومن بينهم طارق السباعي رئيس هيئة حماية المال العام بالمغرب• ويواجه البحراوي خلال هذه المحاكمة تهم استعمال وسائل الدولة ومحاولة شراء ذمم الناخبين بالوعود بالتشغيل وغيرها• وكان البحراوي وأنصاره قد حاولوا التأثير على الجلسة برفع العديد من الشعارات• وقد تفجرت هذه القضية ليلة الخميس الماضي عندما تم ضبط حافلتين تابعتين للبلدية تقلان عددا من الموظفين (83) وهم يهمون بالخروج من منزل البحراوي بعد اجتماع وزع فيه وعودا بالتشغيل في شركة ريضال وشركة مواقف السيارات بالرباط•
2007/8/17

http://www.alittihad.press.ma

yassine 17/08/2007 13:45

Pouvu que le procès puisse aboutir avant le vote!

nawal 17/08/2007 13:09

Revue de presse: http://www.liberation.press.ma

Le procès du président de la Commune urbaine de Rabat, Omar El Bahraoui, a été reporté, jeudi, par le tribunal de première instance de Rabat à une date ultérieure.
Le report du procès a été décidé par la Chambre correctionnelle du tribunal, suite à une requête de la défense qui a demandé à la cour un délai supplémentaire pour préparer ses plaidoiries. L'Instance nationale pour la protection des biens publics s'est constituée partie civile dans cette affaire.
Omar El Bahraoui (Mouvement Populaire) et trois autres membres de la commune, impliqués dans cette affaire, tous présents lors de cette première audience, sont poursuivis par le Parquet, chacun en ce qui le concerne, pour “campagne électorale prématurée”, “utilisation de moyens appartenant à la commune pour influencer les électeurs”, “promesses électorales”, “non respect de la réglementation électorale” et “participation” à ces délits.
Quelque 81 autres personnes présentes jeudi dernier au domicile du président de la commune (sis au quartier Souissi à Rabat), perquisitionné par les forces de l'ordre, avaient été auditionnées par le procureur du Roi.
Des forces d'intervention rapide ont été mises à la disposition du Parquet général pour constater les “cas de flagrants délits en matière de violation des lois électorales”.
Le message des autorités semble dire qu'il s'agit là d'un signal fort à tous ceux qui entendent torpiller le processus électoral, puisque la première grande sortie était signée depuis la capitale. Un exemple à suivre dans les régions lointaines où les magnats des élections font des ravages sans contrôle aucun, puisque souvent les autorités se trouvent «impuissantes» du fait de relations louches liant certains de leurs éléments aux notabilités locales.
Les mesures prises par le Parquet s'inscrivent dans le cadre des recommandations adoptées lors de la réunion de la commission mixte regroupant les ministères de la Justice et de l'Intérieur pour garantir le bon déroulement des prochaines élections législatives.

Présentation

  • : Driss Lachguar إدريس لشكر
  • Driss Lachguar إدريس لشكر
  • : Blog de Driss Lachguar
  • Contact

Recherche

Pages

Liens